Madame, Monsieur,

Vous avez été nombreux à venir pour la première fois au Théâtre 71 à l'occasion des représentations de La duchesse de Malfi de John Webster mis en scène par Anne-Laure Liégeois. Nous espérons qu'à l'instar de la presse, la férocité de la pièce et la tenue de la mise en scène ont gagné votre enthousiasme.

La scène nationale de Malakoff offre chaque saison une place de choix au théâtre, ouverte sur la diversité des écritures dramatiques. Après la langue élisabéthaine du cadet de Shakespeare, nous vous proposons de découvrir celle de Friedrich Dürrenmatt, considéré comme un des écrivains majeurs de notre temps.
Ses œuvres regorgent de critiques sociales, satires et exagérations absurdes. Il était d'avis que « seule la comédie peut encore venir à bout des rapports embrouillés et complexes du XXe siècle ».
Dans La panne, l'auteur de la célèbre La visite de la vieille dame, a l'art de l'intrigue, manie l'absurde et l'humour noir jusqu'à son paroxysme. En choisissant des comédiens qui ont l'âge des rôles (plus de 340 ans à eux cinq), le metteur en scène trouve la truculence du récit.

En parallèle au spectacle, nous accueillons au bar du théâtre une exposition du Centre Dürrenmatt de Neuchâtel, réalisée par Dürrenmatt lui-même. Composée de dessins, caricatures, photographies, documents de travail et manuscrits des trois différentes versions du texte La panne, elle est l'occasion d'éprouver combien l'écriture était sa profession et la peinture sa passion, tout en établissant un rapport étroit entre ces deux activités.

Dans l'attente de vous accueillir à nouveau au Théâtre 71, nous vous prions de croire en nos meilleures salutations.

L'équipe du Théâtre 71

INTRIGUE INSOLITE ET HUMOUR NOIR  
 

LA PANNE


1ER › 20 MARS
mar, ven, sam 20h30 | mer, jeu 19h30 | dim 16h

Alfredo Traps mène une vie sans souci : mari infidèle sans excès, heureux quinqua nouvellement promu. Seulement voilà, il tombe en panne avec sa voiture, accepte pour la nuit l'hospitalité d'un juge à la retraite et partage avec lui un repas bien arrosé en compagnie de trois autres têtes blanches. Ces anciens hommes de lois, misanthropes et copieusement farfelus, ont trouvé une seconde jeunesse en rejouant leurs métiers de procureur, avocat, juge et bourreau. Chaque soir, ils se réunissent, refont les grands procès de l'Histoire n'hésitant pas à en changer le verdict. Ce soir-là, le cas est inédit. Le convive volontaire se prend au jeu de l'accusé devant le tribunal improvisé. Les quatre compères sont insatiables, mangent et boivent tant et plus, mènent les débats sans mollir. Avec ces vieux briscards attablés, « on ne peut pas faire l'économie des odeurs, des plats fumants, des vieilles bouteilles qui sentent encore la cave. Les plats et les vins structurent l'histoire, cette formidable grande bouffe donne au procès sa monstruosité et son étrangeté ». Dans cette euphorie, joyeusement mise en scène par Jean-Yves Ruf, Alfredo Traps glisse quelques aveux, matière rêvée d'un réquisitoire carabiné. Les rhéteurs finissent par lui suggérer qu'entre pure innocence et culpabilité latente, il n'y a qu'un pas !

Renseignements/réservation 01 55 48 91 00 ou en ligne
23€ tarif normal | 16€ seniors, abonnés des théâtres partenaires, adhérents cinéma | 13€ - 30 ans | 11€ demandeurs d'emploi, intermittents

 
 

Si vous ne parvenez pas à lire ce message, cliquez ici
Théâtre 71 - Scène Nationale de Malakoff | 01 55 48 91 00 | www.theatre71.com
Pour vous désabonner, envoyez un mail à billetterie@theatre71.com en précisant désabonnement en objet