Éclairages

Ateliers


TOUS LES ATELIERS SONT COMPLETS

À LACOUVERTE DU HIP-HOP (...)

À LACOUVERTE DU HIP-HOP SINGULIER DE LA CIE PAR TERRE - ANNE NGUYENCOMPLET
week-end du 14/15 déc
Inscriptions › avant le 15 novembre
Lieu › au conservatoire intercommunale de Malakoff
Autour du spectacle Promenade Obligatoire et bal.exe
un atelier dirigé par Anne Nguyen
La chorégraphe Anne Nguyen, breakeuse, spécialiste de la déstructuration de la danse hip-hop et fondatrice de la cie par Terre, propose de transmettre autour de Promenade Obligatoire et Bal.exe, sa méthode de travail dérivée des arts martiaux. Travail de décomposition et de composition du mouvement, de postures, recherche d’équilibre et des points de départ des mouvements, travail sur le ressenti et l’intention du geste, prise de conscience de l’espace… autant d’exercices qui permettront d’allier puissance et légèreté, et de développer une agilité fondamentale. Un travail par la base, qui permettra à chacun de construire en harmonie avec son propre corps, et de rendre conscients ses réflexes afin d’atteindre une plus grande liberté de mouvement.
en partenariat avec le service jeunesse de la Ville de Malakoff et le Conservatoire intercommunal de Malakoff
ANNE NGUYEN
Issue d’une formation scientifique et pratitienne des Arts martiaux, Anne Nguyen est danseuse et chorégraphe de la compagnie par Terre, elle a été interprète au sein de compagnies hip-hop et contemporaines (Black Blanc Beur, Faustin Linyekula, Salia Nï Seydou…). Elle a dansé avec les groupes de break RedMask, Phase T, Def Dogz, Créteil Style, et est connue pour ses performances dans le milieu des battles (vainqueur BOTY 2005, IBE 2004…). Elle apparaît dans le film Planet B-Boy (2007). Des extraits de son recueil de poèmes le Manuel du Guerrier de la Ville ont été publiés dans le magazine Graff It !, pour lequel elle a été rédactrice en chef de la section danse. Des textes d’Anne Nguyen, enregistrés ou parlés, rythment plusieurs des pièces de la compagnie (Racine Carrée, L’Esprit Souterrain). Anne transmet également la danse hip-hop à travers une méthode basée sur les postures, la décomposition des mouvements et leur déploiement dans l’espace. Elle mène depuis 2012 à Sciences Po Paris un atelier de pratique artistique et de réflexion sur la danse hip-hop, intitulé
S’approprier les sensations contemporaines urbaines.

ÉCRIRE POUR LA MARIONNETTE (...)

ÉCRIRE POUR LA MARIONNETTECOMPLET
week-end du 11/12 janv
Inscriptions › avant le 6 décembre 2013
Lieu › au Théâtre 71
Autour du spectacle 4M4A
un atelier dirigé par Philippe Dorin
L’art marionnettique donne aux textes de nouveaux visages et pose un défi à l’écriture contemporaine : comment prendre en compte le devenir scénique d’un texte ? Philippe Dorin, auteur de théâtre et de livres destinés aux enfants, collaborateur inventif et fidèle des Flash Marionnettes – Babel France (1999), Les Enchaînés (2007), 2084, Un futur plein d’avenir (2010) et 4M4A (2013) – mène un atelier d’écriture pour adultes amateurs afin de faire sentir du « comment écrire pour les marionnettes », on passe au « comment réaliser une écriture avec des marionnettes ».
PHILIPPE DORIN travaille d’abord comme auteur au TJP de Strasbourg, entre 1980 et 1990 en compagnie de Eric de Dadelsen et André Pomarat. En 1994, il rencontre Sylviane Fortuny avec qui il fonde la Compagnie Pour Ainsi Dire à Paris. Ensemble, ils créent huit spectacles destinés en priorité aux enfants dont le récent Sœur, je ne sais pas quoi frère. Ils obtiennent en 2008 le Molière du Spectacle Jeune Public avec L’hiver, quatre chiens mordent mes pieds et mes mains. Il écrit également pour d’autres compagnons metteurs en scène comme Michel Froehly (Bouge plus ! 2004), Ismaïl Safwan et la Cie Flash Marionnettes, (Babel France, Les Enchaînés, 2084, un futur plein d’avenir, 2010), et Thierry Roisin du CDN de Béthune (Deux mots, 2009). Il est auteur engagé au Théâtre de l’Est parisien en 2004/2005 qui accueillera la plupart de ses spectacles jusqu’en 2010. Ses textes sont édités à L’École des Loisirs-Théâtre, les Solitaires Intempestifs, les Éditions Théâtrales-Jeunesse...

CONCEVOIR UNCOR SCÉNIQUE

CONCEVOIR UNCOR SCÉNIQUECOMPLET
week-end du 18/19 janv
Inscriptions › avant le 6 décembre 2013
Lieu › au Théâtre 71
Autour du spectacle Macbeth
un atelier dirigé par Alice Duchange
Chez Shakespeare, et singulièrement dans Macbeth, les lieux de la représentation se succèdent presque scène après scène. Extérieur, intérieur, on est parfois chez les uns ou chez les autres, les bourreaux ou les victimes. Dans l’art de la chasse, comme dans celui de la tauromachie, amener la proie sur son propre terrain est le moyen de parvenir à ses fins. La scénographe Alice Duchange, assistante d’Anne-Laure Liégeois, conduit de façon pratique les stagiaires amateurs de la question de l’espace au théâtre, à explorer les options scénographiques pour le premier acte de Macbeth.
Emmenez avec vous paire de ciseaux et ruban adhésif.
ALICE DUCHANGE
Après des études en BTS d’art textile, et un diplôme des métiers d’art costumier réalisateur à Lyon, elle intégre en 2005 l’école du Théâtre national de Strasbourg en section scénographie-costume et se forme auprès de Pierre André Weitz, Daniel Jeanneteau, Benoît Lambert, Richard Brunel. Elle y rencontre la metteur en scéne Caroline Guiela Nguyen qui crée la compagnie Des hommes approximatifs, et réalise la scénographie d’Andromaque, de Se souvenir de Violetta, du Bal d’ Emma, et de Elle brûle. En 2011, elle intégre avec 16 autres artistes l’atelier partagé LaMezz à Lyon. Elle réalise les costumes pour Benoit Bradel sur A.L.I.C.E et Rose is a rose et pour Dan Artus sur Le peuple d’Icare. Elle réalise des scénographies pour Christian Duchange, Jean Lacornerie, Julien Geskoff, Estelle Savasta, Hervé Dartiguelongue, Saturnin Barré.

DE NOUVELLES FORMES THÉÂTRALES

DE NOUVELLES FORMES THÉÂTRALES POUR APPRÉHENDER LE MONDECOMPLET
week-end du 8/9 MARS
Inscriptions › avant le 31 janvier 2014
Lieu › au Théâtre 71
Autour du spectacle Anna et Martha
un atelier dirigé par Robert Cantarella
Robert Cantarella est un homme de théâtre sur tous les fronts. La participation à la rédaction du manifeste Pour une formation à la mise en scène ainsi que la création de la revue Frictions témoignent de son engagement pour la transmission des arts de la scène. Il prône de nouvelles formes d’écritures scéniques et propose, dans le cadre de cet atelier de pratique théâtrale, de croiser deux auteurs d’aujourd’hui Dea Loher et Noëlle Renaude. Deux femmes européennes d’une même génération pour mieux explorer comment interpréter par la voix, l’écoute, la posture, l’adresse et le corps, des textes de théâtre contemporain, qui par définition, n’ont pas encore d’histoire.
ROBERT CANTARELLA
Il fonde en 1983, le Théâtre du Quai de la Gare, puis crée, en 1985, la Compagnie des Ours avec la volonté de faire découvrir ou redécouvrir les auteurs du XXe siècle. Robert Cantarella monte successivement Les Petits Aquariums (1989), Les Guerriers (1991), Drames Brefs 1 (1996), Anne-Laure et les fantômes (1999), puis Pièces (2001). Ensemble, ils cosignent la mise en scène du Sang chaud de la terre de Christophe Huysman. Robert Cantarella est nommé directeur du Centre Dramatique National de Dijon en juillet 2000. Il y crée le festival Frictions en mai, ayant pour vocation de montrer les formes nouvelles de l’écriture scénique. De décembre 2005 à mars 2010, il a été co-directeur du CENTQUATRE à Paris, lieu de résidence d’artistes qu’ils ont sorti de terre pendant 4 ans. Il revient au Festival d’Avignon en 2012 avec une création de Christophe Honoré, Un jeune se tue et avec les performances autour des cours de Gilles Deleuze intitulées Faire le Gilles. Il reprend aussi 27 ans après la mise en scène d’Inventaires de Minyana avec les mêmes actrices qu’à la création.


CONTACT
Solange Comiti


Imprimez
Parlez-en