Aux Indes, années 30, sur les bords du Gange pendant la mousson d’été. Au bal de l’ambassade, la veuve de l’ambassadeur de France, Anne-Marie Stretter, est courtisée par le vice-consul de Lahorre. Il lui crie son amour mais, touchée par cette passion, elle décide de partir, quittant ce pays ou règnent la misère et la maladie.

de Marguerite Duras | avec Delphine Seyrig (Anne-Marie Stretter), Michael Lonsdale (Le vice-consul de Lahore), Mathieu Carrière (L’attaché d’ambassade allemand), Claude Mann (Michael Richardson), Vernon Dobtcheff (George Crown), Claude Juan (Le domestique) | durée 2h
en partenariat avec la Médiathèque Pablo Neruda

En parallèle au diptyque Marguerite Duras/Jeanne Champagne avec les spectacles La Maison (présenté en décembre) et L’Éden Cinéma (du 20 au 24 mars), nous vous proposons un éclairage cinéma autour du film de Duras India Song.
Jeanne Champagne et Michelle Porte présenteront l’artiste dans ses rapports à l’écriture romanesque, théâtrale et cinématographique et croiseront leurs regards sur le territoire de l’enfance, cher à Duras.

RENCONTRE AVEC MICHELLE PORTE
Formée par le groupe Recherche Image du Service de la Recherche de l’ORTF, elle fait ses premiers pas dans le cinéma en étant assistante sur des longs-métrages. Proche de Marguerite Duras, elle réalisera des documentaires liés à sa vie et son œuvre : Les Lieux de Marguerite Duras (1976) et Savannah Bay, c’est toi (1984) ainsi qu’une adaptation d’un de ses romans : L’après-midi de monsieur Andesmas (2004) avec Michel Bouquet dans le rôle principal. À la fin des années 1970, elle publie deux livres en collaboration avec elle.
Par la suite elle réalise des documentaires consacrés à des figures historiques, des peintres ou des écrivains : Virginia Woolf, Carl Theodor Dreyer, Christian Boltanski, Françoise Sagan… et sur des destinées tragiques (Le Gardien du feu) ou certains grands moments de l’Histoire (La Peste, Marseille 1720). Au fil de trente années de réalisation, Michelle Porte a construit une œuvre de liberté en concentrant ses regards sur de grands artistes du siècle.
Elle a été récompensé lors de la 3e Biennale Internationale du Film sur l’Art du Centre Georges Pompidou et a obtenu le Prix du meilleur portrait au Festival de Montréal en 1994.
Elle est membre du jury du Prix Marguerite Duras.

5,10€ tarif non-adhérent | 4,10€ tarif adhérent cinéma Marcel Pagnol
Les places sont en prévente à l’accueil du cinéma