Spectacles

musique

Strauss - Brahms - Schoenberg


12 mai

C’est par un exceptionnel concert en sextuor à cordes que les musiciens associés au Théâtre 71 ont choisi de clore cette saison de musique de chambre. Au programme, trois joyaux du répertoire romantique et postromantique allemand. Le merveilleux sextuor de Strauss, servant d’ouverture à son opéra Capriccio, est une page au charme le plus subtil déployant une polyphonie admirable, d’une transparence infinie. Le premier sextuor de Brahms peut être considéré comme la première partition de musique de chambre parfaitement maîtrisée du jeune compositeur alors âgé de 27 ans. C’est une œuvre heureuse, souriante et détendue, laissant agir sans artifice les charmes d’une inspiration pleine de fraîcheur. La Nuit transfigurée, composée d’après un poème de Richard Dehmel, constitue la première partition d’importance d’Arnold Schoenberg. Se jouant d’un seul souffle, elle se nourrit de tradition germanique issue de Brahms et de Wagner et frappe par son intense expressivité. Ce chef-d’œuvre précoce reste l’une des pages les plus jouées et les plus applaudies du futur novateur viennois.


BILLETTERIE EN LIGNE
DATES ET HORAIRES

vendredi 12 mai à 20h30


DURÉE

1h30 avec entracte


DISTRIBUTION

Richard Strauss Sextuor à cordes, extrait de « Capriccio » Johannes Brahms Sextuor à cordes, opus 18 n°1 – Entracte – Arnold Schoenberg La Nuit transfigurée, opus 4
Trio Opus 71 : Pierre Fouchenneret violon, Nicolas Bône alto, Éric Picard violoncelle (distribution en cours)


PRODUCTION

production Théâtre 71 – SN de Malakoff


Imprimez
Parlez-en