Éclairages

Virgules Musicales | Yves Rousseau en duo dans Malakoff


Yves Rousseau, artiste en résidence au Théâtre 71, est un contrebassiste au lyrisme puissant, un compositeur et arrangeur élégant, un improvisateur généreux qui affectionne le duo, pour le dévoilement, l’échange, l’amitié qui s’y déploie.
En novembre, à l’invitation de la Maison des Arts, le musicien a fait dialoguer sa contrebasse avec la voix d’Eleonor Agritt. Aujourd’hui, il propose d’autres escales à ce duo poétique et d’autres virgules musicales avec un duo tout aussi singulier qu’il compose avec Cyril Hernandez.
Ce programme musical s’installe dans la ville, les quartiers, les halls d’immeubles et jardins de Malakoff :

mardi 18 mars, 15h › AVoixBasse - Duo Eleonor Agritt/Yves Rousseau
au Foyer Joliot Curie - 5/7 rue Joliot Curie à Malakoff

samedi 5 avril, 19h › Duo Yves Rousseau/Cyril Hernandez
35 rue Savier à Malakoff

lundi 5 mai, 19h › AVoixBasse - Duo Eleonor Agritt/Yves Rousseau
Conservatoire Intercommunal de Malakoff
66/68 bd Gabriel Péri à Malakoff

mardi 6 mai, 19h › Duo Yves Rousseau/Cyril Hernandez
Centre Social Valette

lundi 19 mai, 19h › Duo Yves Rousseau/Cyril Hernandez
Centre social Prévert

mercredi 4 juin, 19h › Duo Yves Rousseau/Cyril Hernandez
38 boulevard de Stalingrad à Malakoff

Entrée libre


AVoixBasse - DUO AGRITT/ROUSSEAU


Le fredonnement intime d’un chant intérieur
Avec cette formation AVoixBasse, Yves Rousseau développe un dialogue dont l’argument est la mise en musique d’œuvres écrites par des poètes contemporains de langue française. Dans son répertoire, on y retrouve des noms connus et d’autres qui le sont moins, tous choisis conjointement avec Eleonor Agritt. Mis en musique dans un respect délicat, comme il avait su le faire avec les chansons de Ferré, les textes choisis, font se côtoyer les vers galants de Molière et le billet amoureux de Rilke.

« Veux-tu ? » est un moment que je souhaite serein, sous-tendu par des textes – tous portent le sous-titre « j’annonce ma disparition » - signés de Fabrice Melquiot et extraits de son recueil de poèmes en prose au titre éponyme.
« Souvent j’ai eu l’impression qu’on écrivait ces textes à mon insu, qu’un souffleur me suivait patiemment, parce que souvent j’ai été démuni, à force de solitude, à force de compagnie… Les mots m’ont manqué, souvent, alors j’écoutais ce qui se disait. Ces textes sont un peu de ma vraie vie. Pour la paix boiteuse rencontrée dans le temps de leur écriture, je rends grâce à l’invisible. » Fabrice Melquiot [Veux-tu ? éd. L’Arche Editeur, 2002 et 2005].
Je fais miens les mots de Melquiot. Le vide comme guide vers une expression qui me sera nouvelle. Une forme mêlée symbole de quête d’autres sensations. Moments partagés avec des artistes impliqués, habités… Narration de l’amour, de la disparition, de la transmission, de la solitude… « Veux-tu devenir avec moi un opéra fabuleux ? » Moi aussi, « pour la paix boiteuse rencontrée dans le temps de la réflexion et de la création », je rends grâce à l’invisible. Yves Rousseau

ELEONOR AGRITT
Après une double formation de Chant Classique (CNR de Paris et École Normale de Musique) et de Théâtre (Atelier École Chaillot), elle intègre la Troupe du Théâtre Baroque de France (F. Soleri et J-L Martin-Barbaze). Son expérience se déploie entre théâtre et chant : opéra (La Flûte Enchantée - Festival de Gavarnie), opérette (Ta Bouche de M. Yvain, cie Les Brigands), opéra de Chambre (Stories - Siegfried Canto - Festival Numériques d’Engheins les Bains), théâtre (L’Inattendu – F. Melquiot - B. Jodorowsky), cabaret-Bouffe (Comme de bien Entendu - N. Van Parys). En 2009/2010, elle a fait partie du Collectif Artistique du CDN de Vire, pour la création Hart-Emily de F. Melquiot, mise en scène de l’auteur. Titulaire du diplôme de l’institut français de Yoga, elle intervient auprès de Compagnies de Théâtre comme coach Voix Parlée - Voix Chantée, Yoga et Respiration.


DUO ROUSSEAU/HERNANDEZ


Le sculpteur de sons et le contrebassiste
Le récit commence avec la douceur des peaux, la caresse des percussions exotiques et la contrebasse habillée de capteurs qui gémit ses réponses. Une ronde enchaîne autour d’un engin suspendu, le marcellophone (ah ! Duchamp !), qui balance comme un pendule ivre. La contrebasse en perd le nord et se dissout dans une envolée de carillons.
Cyril est un artiste aux multiples facettes, percussionniste de formation classique rompu à l’utilisation de l’informatique dans la musique, aussi précieux dans un orchestre qu’au milieu de ses propres installations sonores.
Lors de notre premier concert en commun, nous avions décidé de beaucoup improviser, ne jetant que très parcimonieusement ça et là les bases de ce qui deviendrait peu après la partie musicale de « Veux-tu ? » Le répertoire s’est évidemment organisé donc étoffé depuis, laissant de grandes plages ouvertes à l’improvisation pendant lesquelles le son de la contrebasse est parfois laissé acoustique et parfois « traité » par Cyril et ses ordinateurs, mais faisant aussi la part belle à la mélodie, aux boucles et au groove... Une terre de liberté et d’écoute... Yves Rousseau


CYRIL HERNANDEZ
Musicien et artiste multimédia, directeur artistique de La Truc, les projets artistiques de Cyril Hernandez ont en commun le questionnement de l’espace et du corps. Il s’attache à diffuser sa musique dans des lieux et pour des publics variés, combine dans ses créations les ressources du numérique, du théâtre et de la musique. Ses influences vont de la musique contemporaine au jazz en passant par la musique pop. Percussionniste, interprète, il crée pour les compositeurs Nicolas Frize ou Jean-Pierre Drouet, joue avec la pianiste Marta Argerich, ou avec la chanteuse pop Émilie Simon. Compositeur, il créé régulièrement pour la danse ou le théâtre. Entre 2006 et 2007, il conçoit des performances et installations sonores pour l’espace public. Boursier de la « Villa Médicis Hors les murs », il passe 6 mois au Brésil entre 2007 et 2008 ; il y crée Passerelles d’ImaginaSon avec notamment Marcos Suzano et Hermanes Abreu. Il joue en 2009 au festival de jazz d’Ibitipoca (Minas Gerais, Brésil) ainsi qu’au Panorama de Percussion (PercPan), où il crée une nouvelle forme de spectacle mêlant percussions musique électronique et vidéo. Depuis 2009, il joue avec Yves Rousseau, participe à deux de ses créations Yarin et Veux-tu ? En 2010, il est invité à présenter ses concerts et installations, au Mexique, au Brésil, à Taipei et au Japon. En 2011, il créé, à Paris, Javamour, puis au Paraguay, L’espace de nos Songes, et en 2012, au 104 à Paris et à L’Abbaye de Noirlac, Musique à Deux Mains. Il prépare pour 2013 et 2014 In Space, un spectacle pour les espaces publics et les Soundboxes une nouvelle série d’installations sonores interactive. Il organise avec Alexandre Authelain, depuis octobre 2010 les soirées Son Libre à la Java à Paris.


YVES ROUSSSEAU CONTREBASSISTE ET ARTISTE ENSIDENCE


Après l’obtention d’un baccalauréat littéraire à Cherbourg, il entame à l’Institut National des Langues Orientales des études de chinois qu’il
abandonne en 1982 pour commencer à l’âge de vingt-deux ans des études musicales en intégrant la classe de contrebasse de Jacques Cazauran au Conservatoire National de Région de Versailles. Il en sort cinq ans plus tard avec un second prix et après de multiples expériences en orchestre de chambre et symphonique, ainsi qu’après quelques incursions dans la
musique baroque, contemporaine et électro-acoustique.
Parallèlement à l’étude de la basse classique, il s’inscrit pendant un an au Centre d’Informations Musicales pour y apprendre les rudiments du jazz.
Il rencontre, au sein de l’Ensemble franco-allemand de Jazz, Jean-François Jenny-Clark qui changera sensiblement sa perception musicale. 1987 marque le début d’une riche collaboration avec le vibraphoniste Franck Tortiller, avec lequel il initie de très nombreux projets jusqu’en 1999. Entre 1988 et 1993, il co-organise un festival de jazz à Flamanville, sur la côte normande. Entre 1990 et 1996, il enseigne la contrebasse au Centre d’Informations Musicales et a été professeur au département Musiques Improvisées du CNR de Metz entre 2002 et 2008.
Il participe en 2001 à la musique de Laissez-Passer, long-métrage de Bertrand Tavernier et en 2002 à celle de Plus près du Paradis de Tonie Marshall.
Depuis 2004, il est régulièrement accueilli en résidence. À Nangis, il propose une série de concerts, de créations et d’actions de sensibilisation des publics. C’est dans ce cadre qu’il crée en 2007 avec son sextet le programme Poète, Vos Papiers !, travail réalisé autour de poèmes de Léo Ferré dont le 2e volet est créé en 2010 avant d’être enregistré par Le Chant du Monde/Harmonia Mundi. En 2009, au Centre des Arts d’Enghien les Bains, il crée un nouveau répertoire intitulé Yarin qui réunit cinq musiciens français et turcs, dont le joueur de ney, Kudsi Ergüner. En 2011, il mêle musique acoustique
et numérique, chant et comédie, danse et images avec la danseuse -
chorégraphe Mié Coquempot, également en résidence à Enghein.
Il participe, selon sa propre volonté et en marge de ses projets personnels, à la vie de plusieurs orchestres pratiquant des musiques très différentes les unes des autres, aux confins du jazz et des musiques improvisées, à l’image de sa collaboration avec l’Ensemble Archimusic depuis 1993.
Au Théâtre 71, il a ouvert le premier JazzaMalak ! en octobre 2011 avec son Quartet, présenté une recréation de Poète, Vos Papiers ! en avril 2013 et Les couleurs en mai 2013. Cette saison, il a créé Wanderer Septet autour de l’œuvre de Franz Schubert et prépare, pour la Fête de la Musique 2014 de Malakoff, une partition basée sur une musique répétitive pour une centaine d’interprètes amateurs et semi-professionnels.