le projet artistique

le projet artistique


Pierre-François Roussillon, nommé le 1er janvier 2011 à la direction du Théâtre 71, ouvre un nouveau projet pluridisciplinaire pour la Scène Nationale de Malakoff afin d’élargir et de diversifier encore les publics. Fort de l’histoire de cette belle institution vouée depuis quarante ans à la diffusion, à la création artistique et à l’action culturelle, son projet développe ses activités sur trois niveaux :

› Au plan local, à Malakoff, par l’élaboration de saisons diversifiées et pluridisciplinaires, de rendez-vous conviviaux, et l’affirmation d’une action artistique et culturelle originale, innovante, structurante et propice au développement de nombreux partenariats et de réelles synergies.
› Aux niveaux départemental et régional par la volonté de placer la Scène Nationale au centre de l’actualité artistique, de tisser des liens avec les autres institutions implantées sur ces territoires et favoriser la circulation des publics. D’être à l’écoute des propositions émanant des équipes de création situées dans le département des Hauts-de-Seine, à Paris et en Région Île-de-France.
› Au niveau national, voire international, par la conduite d’une politique forte en terme d’accompagnement artistique, d’accueil de créations françaises ou étrangères, tout en privilégiant les écritures contemporaines et par la diffusion sur l’ensemble du territoire de propositions portées par le Théâtre 71.

Voici une synthèse de ce projet.
Tout en accordant une place prépondérante au théâtre et en redonnant du souffle au festival MAR.T.O., ce projet pour le Théâtre 71, Scène Nationale de Malakoff, souhaite affirmer une présence chorégraphique forte. Ainsi, chaque saison, une compagnie sera accueillie en résidence pour mener ce travail de fond avec en point d’orgue une création. La programmation foisonnante de propositions musicales investit l’espace du foyer-bar deux dimanches par mois, alternant des concerts de jazz et de musiques improvisées, les « JazzaMalak ! », et des rendez-vous inédits autour d’œuvres marquantes du répertoire classique ou plus contemporain, les « Brunchs », interprétés par des artistes et chambristes de premier plan. Enfin, côté chanson, la Scène Nationale poursuit son partenariat avec le Conseil général des Hauts-de-Seine pour le festival « Chorus ». La Scène Nationale se veut, au-delà des représentations, un lieu vivant, bruissant d’échanges et de réflexions, en résonance avec d’autres formes d’arts et de pensées. Elle propose, en parallèle à sa programmation, de nouveaux rendez-vous : les « Éclairages » où lectures, films, ateliers, rencontres, conférences, conversations, récoltes, promenades et expositions font écho aux spectacles et concerts de la saison. Des initiatives favorisant de nouvelles transversalités entre les trois lieux : le Théâtre 71 et ses deux espaces, La Fabrique des Arts et le cinéma Marcel Pagnol.
En cohérence avec les axes de programmation et afin de souligner encore davantage cette pluridisciplinarité, d’irriguer le territoire d’implantation sur le plan musical de façon riche et singulière et d’accompagner le parcours d’un artiste, le Théâtre 71 souhaite à partir de 2012-2013 et pour deux saisons associer à son projet un compositeur dans le domaine du jazz et des musiques improvisées. Dans le même esprit, et pour le répertoire classique, la Scène Nationale accompagnera les musiciens qui composent le Trio Opus 71.