théâtre et musique

les inepties volantes


Dieudonné Niangouna

Pascal Contet

à 20h30

Du 19 au 20 mars 2010

La rencontre de l’accordéoniste français amateur d’expérimentations polymorphes et de l’auteur de théâtre congolais, dont les récits brûlants et forts portent la marque d’un passé frappé de guerres civiles. La musique et les mots en accord, à vif…

extrait de presse
” (...) la langue crue aux raccourcis aiguisés et grinçants, qu’il (Dieudonné Niangouna) crée là sur scène transcende cette laideur des hommes tout en la dénonçant. Son complice sur le plateau, le compositeur et accordéoniste Pascal Contet, trouve les accents rauques qu’il faut pour tenir le rythme. ”
Télérama | Emmanuelle Bouchez | 11 juillet 2009


de Paris aux Inepties volantes
rencontre de Pascal Contet et Dieudonné Niangouna

un jour de 2006…
c’est en jouant à l’Atelier du Plateau à Paris que j’ai d’abord fait connaissance d’Audifax Moumpossa, administrateur de la compagnie de Dieudonné Niangouna « Les Bruits de la Rue ». A la suite du concert, il se proposait de m’inviter à jouer à Brazzaville, lui ai répondu que je souhaitais surtout rencontrer les acteurs de la vie culturelle de son pays et mettre ma musique en miroir avec eux !

juillet 2007
Festival d’Avignon. Audifax m’appelle, tient à ce que je rencontre Dieudonné Niangouna, programmé au festival d’Avignon, tout le monde s’y presse, il fait un tabac, familièrement dit ! Complet, complet ! Impossible de venir à temps, il est reparti. On ne se verra pas !

et puis début 2008
c’est le Parc de la Villette à Paris qui m’informe de sa venue chez eux, je rencontre également Marie-Agnès Sevestre, directrice du festival des Francophonies en Limousin qui trouve l’idée de cette rencontre séduisante.
L’accordéon, symbole aussi du rapprochement des peuples, du social et ambassadeur de musiques diverses et puis évidemment, je l’amènerai ailleurs cet accordéon-là… peut tout autant crier, hurler, calmer, jouer, s’immiscer ou disparaître.

avril 2008
fin de spectacle à la Villette, rencontre avec Dieudonné et une soirée animée, on se comprend de suite. Drôle et une envie tenace de découvrir Brazzaville, me faire une idée de ce pays du grand continent qu’est l’Afrique (n’y suis jamais allé de ma vie !). Très naturellement, Dieudonné me propose de travailler sur son prochain texte “Les Inepties volantes” qui parle des barricades, du quotidien et de bribes de vies durant les trois guerres civiles qu’il a vécues, rajoute que ce sera aussi drôle, décalé et cruel... (Je simplifie car il en parle encore mieux lui-même).
Même longueur d’ondes, même si nos guerres (intérieures et autres) sont différentes. Comment survivre au pire ? Construire après destruction ? Extrapoler ces guerres dans notre quotidien…
Je ne demande qu’à poser mes valises à Brazzaville pour mieux savoir d’où il vient et à faire vivre en notes ce que le coeur et l’esprit ne peuvent pas toujours signifier. Voir le monde en laboratoire mouvant, chaque instant de vie : unique, riche et dense, ne pas se laisser enfermer par des peurs extérieures et se méfier des vendeurs de rêves mais voir comment l’herbe folle et la fleur arrivent continuellement à se frayer un chemin parmi les amas de pierres. Comprendre, se comprendre. Parfois au travers de débris de vies.

En avant-première, nous avons proposé au Congo Brazzaville le résultat de notre étape 1 de travail et de recherche
Chantier basé sur un duo verbe /musique.
Qui parle, qui joue ?
Qui éructe, qui calme ?
Mais les deux pensent et lancent cette bombe fraternelle.

Pascal Contet, septembre 2008

Les Inepties volantes a été créé le 10 juillet 2009 au festival d’Avignon


BILLETTERIE EN LIGNE
DISTRIBUTION

texte, mise en scène

et interprétation

Dieudonné Niangouna

musique et interprétation musicale

Pascal Contet

lumières

Xavier Lazarini

Brunel Makoumbou


PRODUCTION

Bonlieu scène nationale Annecy coproduction Festival d’Avignon, Allan, scène nationale de Montbéliard, Châteauvallon centre national de création et de diffusion culturelles, Théâtre 71 scène nationale de Malakoff, Théâtre d’Arras avec le soutien de CulturesFrance dans le cadre d’Afrique en création, de l’Aide nationale à la création du CNT, de l’aide à la production et à la diffusion du fonds SACD, de l’Ina GRM, du Festival des Francophonies en Limousin et des Centres culturels français de Brazzaville et de Pointe Noire


REVUE DE PRESSE
TÉLÉRAMA_17_03_10

ENCORE +
www.pascalcontet.com


VOIR LA VIDÉO

Imprimez
Parlez-en