théâtre

littoral


Wajdi Mouawad

à 20h30
mercredi et jeudi à 19h30
dimanche à 16h
relâche lundi et mardi

Du 20 janvier 2010 au 21 février 2010

Littoral, ou le voyage de Wilfrid au pays de ses origines à la recherche d’un lieu de sépulture pour le père défunt. A travers les rencontres qui jalonnent ce chemin douloureux, Wilfrid entreprend de retrouver le fondement de son identité. Littoral ou le premier opus du Sang des promesses (présenté au festival d’Avignon en juillet 2009), fut accueilli dans sa première version au Théâtre 71 en 1999.

la création
Avant tout, il y eut une rencontre. Isabelle Leblanc et moi. Entre les deux, la soif des idées. C’est-à-dire le désir de se sortir, de s’extraire d’un monde qui cherchait trop à nous faire croire que l’intelligence était une perte de temps, la pensée un luxe, les idées une fausse route.
Puis il y eut des comédiens et des concepteurs, des amis, des gens que nous aimions. Une question fut posée : « Nous voici arrivés à une trentaine. De quoi avons-nous peur ? » Réfléchir autour de cette question, tenter d’élaborer un discours, une pensée pour nommer ce qui se trame au fond de notre âme, nous a permis de mettre le doigt sur certaines choses essentielles. Invariablement, nous avons parlé de l’amour, de la joie, de la peine, de la douleur, de la mort. (...)
Littoral est donc né d’abord et avant tout d’une rencontre et a pris son sens par les rencontres. C’est-à-dire ce besoin effrayant de nous extraire de nous-mêmes en permettant à l’autre de faire irruption dans nos vies, et de nous arracher à l’ennui de l’existence.

aujourd’hui
Recréer Littoral me pose une question furieuse : comment faire pour ne pas trahir celui que j’étais il y a quinze ans ? Comment ne pas le tromper comme celui qui retouche son journal d’enfance des années plus tard pour lui donner un sérieux plus prononcé ? Comment rester vivant et redonner à l’histoire sa présence ?
Comment ne pas figer celui que je suis devenu par trop d’angoisse ? Comme rester vivant avec ce qui est mort en nous ? Comment porter son propre corps mort pour lui trouver une sépulture ?

Wajdi Mouawad

La création de Littoral a eu lieu à Montréal le 2 juin 1997 ; la 1re représentation en France à Limoges le 25 septembre 1998 avant d’être accueilli en octobre 1999 au Théâtre 71. Depuis, au cours de ces dix années de compagnonnage, tous les spectacles de Wajdi Mouawad ont été présentés à Malakoff : Rêves, Incendies, Les trois soeurs, Un obus dans le coeur, Forêts, Seuls… En juillet 2009, Wajdi Mouawad est artiste associé du Festival d’Avignon et y présente le Sang des promesses.

QU'EN DITES-VOUS ?

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

littoral

26 février 2010 10:27, par Ben Kacem

bien le bonjour à vous, Mr Mouawad,

malheureusement, j’ai eu l’info au dernier moment pour les dates de cette représentation... donc, j’ai loupé le spectacle.
Y aura-t-il d’autres représentations à Paris ?
je tiens à dire que de tous les spectacles que j’ai vu de ma vie, et il y en a eu, 2 pièces m’ont particulièrement touchées au plus haut poin, jusqu’aux larmes : Le Pays oubliés des Dieux, poème Iakoutsk mis en scène par des iakoutsk et dans leur langue (1998) ; et Incendies présenter au Théâtre de la Colline en 2009.
j’ai lu la quadralogie Le Sang des promesses, et, en plus de Incendies, je voulais absolument voir Littoral.
Votre oeuvre me parle, et vous avez ravivez mon envie et mon désir d’écrire des pièces de théâtre,lesquelles, j’espère, vous mettrez un jour sur scène.

en attendant, je vous REMERCIE pour tout ce que vous avez fait immerger en moi.

Mohamed Ben Kacem, un fan parmi tant d’autres.


littoral

20 février 2010 22:20, par caissière

alors peut être suis la seule à être rester en dehors , trop long, trop répétitif,
trop superficiel, déjà vu et entendu, je suis restée la sans être emmenée ni émerveillée ni surprise, quel amère déception moi qui était toute heureuse de venir et de prendre ma claque, rien que du bruit et des cris, de l’ennui même, pas de résonance à aucun moment et pas d’émotion alors.Bien sur,
cela reste pas mal mais j’avoue que j’attendais le + que bien.


littoral

9 février 2010 10:20, par Margot

Il n’y avait que l’enthousiasme final des spectateurs pour dire à quel point chaque mot et chaque mouvement orchestrés sur la scène ont pu bouleverser d’espoir la salle pleine à craquer. Je reviendrai, c’est inévitable, parce que ce conte incroyablement interprété et mis en scène ne veut pas s’arrêter de résonner dedans, il titille sans cesse la source de mon histoire, différente, comme toutes les histoires, à raconter sans relâche. Encore bravo, et encore, encore, encore merci pour votre travail exceptionnel, vos intelligences et vos sensibilités.


littoral

6 février 2010 10:59, par Sophie

Spectacle magnifique qui mèle les genres du théâtre classique en passant par le cinéma muet, la danse, le chant, la peinture...
Les personnages du passé ressurgissent au présent et viennent pour guider ceux qui marchent vers l’avenir. Superbement mis en scène et chorégraphié.Pièce universelle... Musique intense des mots et des notes qui s’élèvent pour parler directement au coeur du spectateur. A voir absolument !


littoral

6 février 2010 01:18, par Martine

un tsunami , magistral, la vie, la mort, je suis passée par toutes les palette d’émotions...l’orient, l’occident....


littoral

31 janvier 2010 11:42, par sarah

merci wajdi mouawad pour ce fabuleux spectacle , merci a tous les acteurs pour ce jeu fantastique, merci a tous les regiseurs et tous les autres dont je ne pourrais cité ni la fonction ni le nom ;) mais qui ont effectués ce travaille magnifique !!!!!!! MEERRCIIIIIII


littoral

31 janvier 2010 11:33, par samia

j’ai adorééééééééééééééééééééééééééééééééééééééé
c t vraimen interressant , cette succesion de petits plaisirs ,d’instants comique de moments émotifs ces temps de reflexions (sur la vie , la mort , les origines , d’ou je vien , ou je vais , qui je suis) .....


littoral

31 janvier 2010 09:43, par Annie

C’est un voyage extraordinaire, le texte et les scènes sont magnifiques avec légèreté, dérision, profondeur et ça marche (la peau du dos qui se hérisse et tout ça). On change de lieu, de pays et d’espace, en aussi peu de mots qu’il faut pour le dire, avec une collection d’acteurs qui jouent à être des fantômes, des spectres, des marionnettes, des souvenirs, mais aussi qui surprennent, étonnent, amusent, émeuvent... C’est fait avec rien et c’est tellement évocateur. C’est tout ce qu’il y a de bien dans le théâtre.



BILLETTERIE EN LIGNE
DISTRIBUTION

texte et mise en scène

Wajdi Mouawad

avec

Jean Alibert

Tewfik Jallab


Catherine Larochelle

Patrick Le Mauff

Marie-Eve Perron

Lahcen Razzougui

Emmanuel Schwartz

Guillaume Séverac-Schmitz


assistant à la mise en scène

Alain Roy

scénographie

Emmanuel Clolus

lumières

Martin Sirois

son

Yann France

costumes

Isabelle Larivière

maquillage

Angelo Barsetti


PRODUCTION

un spectacle de Au Carré de l’Hypoténuse – compagnie de création production déléguée Espace Malraux scène nationale de Chambéry et de la Savoie, en coproduction avec le Théâtre Français / centre national des Arts Ottawa, Abé carré cé carré – compagnie de création, Théâtre Forum Meyrin (Suisse) et Les Fondations Edmond & Benjamin de Rothschild, les Célestins Théâtre de Lyon, Théâtre 71 scène nationale de Malakoff, Scène nationale Bayonne – Sud Aquitaine, Hexagone scène nationale de Meylan, le Grand T /scène conventionnée Loire-Atlantique avec la participation artistique du Jeune Théâtre National Wajdi Mouawad est artiste associé à l’Espace Malraux scène nationale de Chambéry et de la Savoie


A PORTÉE DE MOTS (zip)
DOSSIER DE PRESSE
STUDIO THÉÂTRE (zip)

RENDEZ-VOUS
conversation (3)
la question du Mythe au théâtre
samedi 23 janvier à 17h30

CIELS
le 4e opus du Sang des promesses
est présenté à l’Odéon-Théâtre de l’Europe
du 11 mars au 10 avril 2010
+

ENCORE+
téléchargez (++) ou écoutez en ligne
À portée de mots (28.11.08)
France Musique
avec Wajdi Mouawad

MP3 - 77.9 Mo


Studio Théâtre (02.01.10)
France Inter
spéciale Wajdi Mouawad

MP3 - 51.5 Mo

www.wajdimouawad.fr


Imprimez
Parlez-en